Google Search Console – L’outil qui analyse la santé et le positionnement SEO de ton site

A partager sans modération 👇

C’est devenu un outil indispensable pour toute personne qui veut suivre et améliorer ses positions dans Google.

La Google Search Console est un réel atout dans ta stratégie SEO.

Dans cet article, on va voir comment ce que c’est, comment ça fonctionne et surtout quelles sont les données importantes à suivre.

T’es prêt ?

Alors, c’est parti !

La Search Console, c'est quoi ?

C’est un outil gratuit développé par les équipes de Google.

On y retrouve plein de données important pour analyser et suivre ses positions dans les résultats de recherche (SERP) de Google.

Et au-delà des positions, la Search Console va te donner des informations sur les problèmes rencontrés par les robots pendant le passage sur le site.

En rectifiant les erreurs, tu améliores tes chances d’obtenir de meilleures positions dans les SERP.

Comment installer la Google Search Console ?

Pour installer et configurer la Search Console sur ton site, il te suffit de suivre cette procédure en 2 étapes.

Étape 1 : Sélectionner le type de propriété

Pour ajouter une nouvelle propriété, tu peux enregistrer :

  • l’ensemble du domaine avec tous ses sous-domaines
  • le préfixe d’URL sans prendre en compte les sous-domaines

Personnellement je préfère toujours séparer les domaines pour obtenir une vision bien séparée des différents éléments.

Dans le premier cas, tu remplis simplement le domaine sans HTTPS. Dans l’autre cas, tu mets le HTTPS.

Choisir le type de propriété pour installer la search console
On choisi le domaine complet ou plutôt une URL ?

Étape 2 : Valider la propriété

Ensuite, il va falloir valider que tu es bien le propriétaire du site.

Eh oui ! Ça serait trop facile sinon et on pourrait suivre les données de n’importe quel site 😱.

La procédure n’est pas la même selon si tu passes par le domaine ou par l’URL.

Pour un domaine

Pour le domaine, tu vas devoir ajouter un enregistrement DNS chez ton hébergeur.

Pour ça il suffit de suivre les étapes indiquées sur l’image ci-dessous :

  1. Sélectionner le type d’enregistrement
  2. Se connecter chez son hébergeur
  3. Allez dans l’enregistrement d’un nouveau DNS
  4. Copier le code d’enregistrement avec comme nom d’enregistrement ton nom de domaine
  5. Valider

Il te suffit ensuite de valider la propriété sur la Search Console, qui devrait t’afficher une pop-up verte qui t’indique que tout est OK.

Valider la propriété de domaine dans la Search Console
C'est très technique cette validation de domaine

Pour un préfixe d'URL

Pour l’URL, tu as plus de choix pour valider l’enregistrement.

Voyons ensemble les différentes méthodes.

La première, et la plus courante, est la validation via un fichier HTML.

Pour ça, la Search Console te fourni un fichier à insérer à la racine de ton site.

Bien entendu, il faut avoir accès aux fichiers du site.

On valide la propriété de l'URL via un fichier HTML
La validation de la propriété par fichier HTML

La seconde méthode se fait en insérant une balise HTML.

Il te suffit de copier/coller le code fourni par la GSC directement dans la section <header> de ton site.

C’est la même procédure que celle pour installer le code Google Analytics.

Valider la propriété d'URL en insérant une balise HTML
Cette fois, on valide en plaçant une balise HTML dans le du site

Et justement c’est le sujet de la 3e méthode de validation.

Si tu as déjà installé le code de Google Analytics, alors la Google Search Console peut se lier à lui pour valider la propriété.

Il te suffit d’utiliser le même compte Google pour les 2.

La validation de la propriété d'URL avec Google Analytics
On peut aussi lier Google Analytics et Google Search Console ensemble

Un autre outil de chez Google, c’est Tag Manager.

Comme pour Google Analytics, si ton Tag est installé, tu peux le configurer pour le lier avec la GSC.

On valide la propriété en utilisant l'option Tag Manager
On peut également lier le Tag Manager et la Search Console

Enfin, la dernière possibilité est la même que pour le domaine.

Tu peux ajouter un enregistrement DNS chez ton hébergeur.

La procédure DNS n’est pas forcément immédiate et demande quelques compétences techniques également.

Je te recommande vivement de contacter ton webmaster ou ton hébergeur si tu manques de connaissances.

Tu envois le fichier dans le dossier racine et c’est réglé.

La validation du préfixe d'URL dans la Search Console peut aussi se faire avec le fournisseur de domaine
On peut aussi valider avec le fournisseur de domaine
Tu veux passer devant tes concurrents ?
Réserve ton bilan de stratégie SEO tout de suite !

Tous les éléments de la Search Console

Ça y est, ta Google Search Console est bien installée et validée ?

Super !

Il est temps de voir de plus près ce que contient cet outil mystérieux 🧐.

On va regarder ensemble chaque onglet.

Tu ne vois aucune donnée pour le moment ? Pas d’inquiétudes, c’est normal.

Il faut quelques jours pour que l’outil commence à récupérer, et afficher, les premières données 😉.

Vue d'ensemble

Cette page va résumer l’ensemble des pages importantes de la Google Search Console.

Tu vas y retrouver :

  • Les performances de clics dans la recherche sur les 3 derniers mois
  • Le nombre de pages indexées ou non
  • L’expérience utilisateur (calculé à partir du moment où tu atteins un certain trafic sur le site)
  • Les problèmes sur les résultats enrichis

Ça te donne un premier aperçu de l’état de santé de ton site.

Performances

C’est l’onglet le plus important, dans la Google Search Console, pour ton positionnement.

Tu vas pouvoir analyser comment se positionne chacune de tes pages dans les résultats de recherches.

La page est divisée en 2 parties.

La première zone est un graphique qui t’affiche 4 informations :

  • En bleu : le nombre de clics
  • En violet : le nombre d’impressions, ou combien de fois ton lien est apparu
  • En vert : le taux de clic, calculé par le nombre de clics divisé par le nombre d’impressions
  • En orange : la position moyenne globale

Bien entendu, plus la courbe monte, plus tu es visible.

Le graphique de données de performances dans la Search Console
On aime les courbes qui montent en SEO 😏

Ensuite, il y a le tableau de données.

Il est divisé en 6 onglets :

  • Les requêtes sur lesquelles ton site apparait
  • Les pages de ton site qui sont visible dans la SERP
  • Les pays où ont été effectuées les recherches
  • Le type d’appareil utilisé (ordinateur, mobile ou tablette)
  • L’apparence dans la SERP, si différente du lien classique
  • Les dates, pour pouvoir pousser l’analyser au jour le jour

Chaque onglet récupère les infos du graphique au-dessus. Tu peux ensuite faire des tris dans tous les sens et même exporter la totalité du tableau dans un fichier Google Sheet.

Les détails sur les positions dans Google avec la Search Console
Alors, on se positionne bien dans Google ?

Et en parlant de trier, on peut également filtrer ce qu’on veut voir apparaitre à l’écran.

On peut donc filtrer sur :

  • Le type de recherche Google (web, image, vidéo, actualités)
  • La date
  • La requête
  • La page de ton site
  • Le pays
  • Le type d’appareil
  • L’apparence dans les résultats de recherche

Bref, tu peux filtrer sur l’ensemble des onglets disponibles dans le tableau de données.

De base, les performances sont affichées sur la recherche Web des 3 derniers mois.

Tu peux également voir, en haut à droite, la date de la dernière mise à jour du tableau.

Les filtres dans l'onglet performance
On peut faire des filtres de malade !

Inspection de L'URL

Cette partie te permet de vérifier l’état d’indexation d’une URL précise de ton site.

Le message de la search console pour prévenir que l'URL est indexée
L'URL est bien indexée par Google

Si la page est affichée comme indexée sur Google, tu n’as rien à faire.

Si tu as fait des changements sur cette page et tu veux que Google les prenne en compte plus rapidement, tu peux faire une demande d’indexation en cliquant sur le bouton en bas à droite.

Si tu as effectué des changements sur la balise title ou meta-description, tu peux taper dans Google la requête “site:[URL de ta page]” pour voir s’ils ont bien été pris en compte.

Le message de la search console pour prévenir que l'URL n'est pas indexée
L'URL n'est pas indexée sur Google

Si ton URL n’est pas encore indexée par Google, comme le montre l’image au-dessus, tu peux faire une demande d’indexation en cliquant sur le bouton en bas à droite.

Il peut y avoir plusieurs raisons qui font qu’une page n’est pas indexée, comme le montrent les images ci-dessous.

Ces exemples, tu les retrouves tous dans l’onglet sur l’indexation des pages.

Pages

Dans cette section, tu retrouves l’ensemble des pages de ton site.

L’onglet est divisé en 2 parties :

  • Les pages indexées
  • Les pages non indexées

Pour voir pourquoi certaines pages ne sont pas indexées, il te suffit de regarder dans le tableau juste en dessous du graphique. Les raisons sont être très variées. voici quelques exemples de pourquoi une page n’est pas indexée :

  • Introuvable (404) : L’URL retourne une erreur 404, elle peut avoir été supprimée ou changée
  • Page avec redirection : L’URL indiquée renvoie vers une autre URL
  • Autre page avec balise canonique correcte : L’URL canonique cible une autre page
  • Exclue par la balise “noindex” : L’URL possède une balise noindex, bloquant son indexation
  • Détectée, actuellement non indexée : Google a bien trouvé l’URL, mais ne l’a pas encore explorée
  • Explorée, actuellement non indexée : Google est bien passé sur l’URL, mais ne l’a pas ajouté à l’index
  • Bloquée par le fichier robots.txt : Le fichier robots.txt bloque le passage du robot d’indexation sur cette URL

Ce sont les exemples les plus courants, il y en a bien d’autres.

Nous les détaillerons dans un prochain article qui sera dédié au sujet des erreurs d’indexation.

La Search Console listent les pages qui sont indexée ou non
Toutes les pages indexées ou non.

Sitemaps

Dans cette section, tu vas ajouter la/les sitemap(s) de ton site.

Ça va permettre à Google de naviguer plus rapidement, surtout si ton site contient énormément d’URL.

C’est d’ailleurs comme ça que bien souvent il va trouver certaines URL et les mettre en statut “Détectée, actuellement non indexée”.

Il y un endroit pour déclarer la sitemap de ton site dans la GSC

Suppressions

Des pages qui ne devraient pas être disponibles sur Google ?

Du contenu obsolète qui traine encore dans la recherche ?

L’outil de suppression te permet en quelques clics de faire une demande de suppression d’un lien.

Le mieux reste quand même de passer cette URL soit en noindex, si tu gardes la page disponible sur le site, soit en 404, si tu la supprimes.

Google ne la prendra plus en compte dans son index.

Expérience sur la page

Cette partie de la Google Search Console évalue l’expérience des utilisateurs sur les pages.

Elle repose sur 3 critères :

  • Les signaux web essentiels : Ils testent la réactivité et la stabilité du chargement des pages
  • L’ergonomie mobile : Elle vérifie que la page est bien compatible sur les smartphones
  • HTTPS : Permets de naviguer en toute sécurité sur un site

Le graphique nous présente également plusieurs informations.

Le premier, qui correspond aux URL rapides (en vert sur le graphique), représente le pourcentage d’URL qui ont :

  • Des signaux web satisfaisants
  • Aucun problème d’ergonomie mobile

Le second représente le nombre total d’impressions de bonnes URL dans la recherche Google (en violet sur le graphique).

Concrètement, c’est la performance de recherche des URL rapides.

Le rapport n’est accessible qu’aux sites ayant suffisamment de données récoltées.
Donc ceux qui possèdent un certain trafic.

Le rapport Google Search Console d'expérience sur les pages mobile
Le rapport sur mobile
Le rapport GSC d'expérience sur les pages desktop
Le rapport sur desktop

Signaux web essentiels

Le rapport des Signaux Web Essentiels repose sur les résultats obtenus aux tests d’expériences de chargement des pages.

Ces tests reposent sur 3 métriques :

  • LCP : le temps de rendu du plus grand élément visible
  • FID : le ratio entre la première interaction du visiteur et le temps de réaction de la page
  • CLS : la stabilité visuelle des éléments

D’ailleurs, je parle un peu de ces métriques dans l’article sur les outils de tests de vitesse.

On y aborde l’outil de Google Page Speed, qui mesure l’ensemble des données essentielles au bon chargement d’un site web.

Selon, les résultats obtenus, la Search Console va décider si l’URL est “lente”, “à améliorer” ou “rapide”.

Le but est bien sûr d’avoir de bonnes performances à la fois pour Google, mais aussi, et surtout pour l’internaute qui passe sur ton site.

Le rapport des signaux web en version mobile, sur la GSC
Signaux Web pour mobile
Le rapport des signaux web en version ordinateur, sur la search console
Signaux web pour ordinateur

Ergonomie mobile

L’ergonomie mobile dans la Google Search Console, met en avant tous les problèmes de compatibilités de ton site, dans sa version mobile.

On le sait, aujourd’hui plus de la moitié de la population navigue principalement avec son smartphone (53% en France en septembre 2022 selon StatCounter).

Et ce graphique est divisé en 2 parties :

  • Inutilisables : Les URL qui ne passent pas certains tests de compatibilité
  • Utilisables : Les tests réussis

Dans les erreurs fréquentes (qui sont bien souvent des faux positifs), on retrouve :

  • Éléments cliquables trop rapprochés : 2 liens, texte ou bouton, sont trop proches l’un de l’autre
  • Contenu plus large que l’écran : On peut scroller horizontalement sur ta page
  • Texte illisible, car trop petit : Le texte est trop petit par rapport à la résolution de l’écran du smartphone, il faut l’agrandir
Dans la Search Console on retrouve aussi le rapport sur l'ergonomie mobile en version graphique
Le graphique sur l'ergonomie mobile
La liste des erreurs que l'on retrouve dans l'ergonomie mobile
Toutes les erreurs sur l'ergonomie mobile sont listées là

Résultats enrichis

Alors là, ils sont nombreux et diffèrent selon ce que tu as mis en place sur ton site. La Google Search Console va aller chercher et récupérer tous les résultats enrichis qu’elle peut découvrir sur tes pages.

On retrouve donc de nombreux onglets :

  • Fils d’Ariane
  • Ensemble de données
  • Questions/Réponses sur l’éducation
  • Événement
  • FAQ
  • Fact-checking
  • Recette guidée
  • How-to
  • Métadonnées de l’image
  • Offre d’emploi
  • Vidéo éducative
  • Logo
  • Solutionneurs mathématiques
  • Fiches de marchand
  • Exercices pratiques
  • Extrait de produit
  • Page de question/réponse(s)
  • Recette
  • Extrait d’avis
  • Champ de recherche associé aux liens sitelink
  • Annonce spéciale
  • Vidéo

Je publierais prochainement un article qui détaille chaque type de rapport et te donne les clés pour les améliorer. Tu trouveras les liens directement dans cette liste 😉

Chacun d’entre eux affiche son propre graphique avec les URL valides et non valides. Dans le second cas, il te précise la raison du problème trouvé.

Actions manuelles

Je te le dis tout de suite, tu ne veux pas avoir de notification dans cette section !

Les actions manuelles concernent les sites qui ont été à l’encontre des directives de Google (et qui se sont fait choper).

Il devient de plus en plus rare d’en avoir. Google travaille énormément pour que ses algos fassent le travail.

Mais, il arrive que l’équipe passe sur ton site pour faire une vérification manuelle.

Quand ça arrive et que la personne te met une pénalité, il va y avoir beaucoup de boulot pour rattraper le coup.

Quand une pénalité manuelle est envoyée dans la Google Search Console, ton site devient invisible, tu perds la totalité de tes positions.

Logique, Google veut proposer la meilleure expérience aux internautes, alors les sites qui enfreignent les règles doivent disparaitre.

L'outil Google Search Console centralise les actions manuelles effectuées par les équipes
Aucune action manuelle détectée, ouf !

Problème de sécurité

La sécurité de ton site est tout aussi importante pour la Search Console, et pour tes visiteurs en général.

Les problèmes signalés dans ce rapport sont divisés en 3 catégories :

  • Contenu piraté : Google a repéré une faille de sécurité sur ton site
  • Logiciels malveillants : Installation d’un logiciel conçu pour endommager un appareil ou nuire aux utilisateurs
  • Ingénierie sociale : Obligation de faire une action dangereuse telle que télécharger un logiciel malveillant ou partager des informations confidentielles

Bien entendu si Google repère un problème de sécurité, ça impacte directement ton référencement.

Son objectif reste de proposer les meilleures pages web, et ça passe aussi par la sécurité du site.

Alors, si ce n’est pas déjà fait, commence par le mettre en HTTPS 😉

La Google Search Console détecte s'il y a des problèmes de sécurité sur le site
Aucun problème de sécurité non plus, ouf !

Liens

On t’a déjà parlé du triptyque du SEO ?

Le référencement repose sur 3 piliers :

  • La technique : Comment est construit ton site
  • Le contenu : Et pas seulement le texte, les médias (vidéo, images, audio) aussi
  • L’autorité : Un score de confiance donné par Google aux pages d’un site

Pour augmenter ce score d’autorité, il y a qu’une seule façon. Il faut obtenir des liens provenant d’autres sites.

C’est justement le sujet de ce rapport de la Google Search Console.

Il va regrouper l’ensemble des liens du site, qui seront divisés en 2 colonnes :

  • Les liens externes : ceux qui arrivent depuis d’autres sites, aussi appelés backlinks
  • Les liens internes : ceux qui sont faits entre les différentes pages, à l’intérieur du site
Pas besoin d'outil pour trouver tous les liens internes entre les pages
Tous tes liens internes
On retrouve aussi tous les liens externes, directement dans la Search Console
Tous les liens externes
La provenance des liens externes

Paramètres

Souvent oublié, et pourtant il y a des informations super intéressantes sur l’état de santé de ton site.

Dans la partie “Paramètres” de Google Search Console, tu vas trouver bien entendu, les paramètres généraux, mais aussi 2 informations importantes.

La première, c’est le robot d’indexation qui passe sur ton site. Est-ce que c’est Googlebot pour smartphone ou pour desktop ?

Depuis quelque temps maintenant, c’est logiquement celui pour smartphone qui passe en priorité pour analyser le site, surtout sur les nouveaux sites.
Mais, il se pourrait bien que tu as encore Googlebot pour desktop qui navigue chez toi.

Le second, ce sont les statistiques sur l’exploration.

Tu obtiens un rapport complet des passages des robots de Google sur ton site au cours des 90 derniers jours.

Ce rapport t’affiche :

  • Le nombre de demandes d’explorations
  • La taille de téléchargement de l’ensemble des fichiers et ressources pour une mise en cache
  • Le temps de réponse moyen de page

Ensuite, tu as tout le détail des demandes d’exploration.

Les résultats vont alors être divisés en plusieurs catégories :

  • Par type de code de réponse : la page est accessible ou non
  • Par type de fichier : on différencie les fichiers HTML, des images, du CSS, du JavaScript, etc.
  • Par objectif : La page est connue par Google ou non
  • Par type de GoogleBot : intéressant de voir quel type de robot explore ton site

Ces données te donnent de nouvelles informations à exploiter pour ton SEO.

Les paramètres d'exploration peuvent aussi être analyser dans la Search Console
On trouve le graphique qui montre comment s'est passé l'exploration
Tous le détails des demandes d'exploration peut être analyser dans la GSC
On peut vraiment tout analyser dans la Search Console !

Google Search Console, vraiment indispensable pour son positionnement

On a fait un tour complet de l’outil.

Tu as vu comment le mettre en place, et comment tirer parti des différentes informations présentes.

Maintenant, j’aimerais savoir par où tu vas démarrer.

Quelle partie de la Google Search Console vas-tu utiliser le plus, selon toi ?

J’attends ta réponse en commentaire 😉

A partager sans modération 👇

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page

Tu veux augmenter tes conversions ?

Réserve ton bilan de stratégie SEO tout de suite !

T'embarques sur mon Drakkar ?

Tu veux améliorer tes conversions avec une stratégie SEO qui fonctionne ?